Les textiles

william-adolphe_bouguereau_the_spinner

Textile est le nom donné à tout matériau susceptible d’être tissé. Initialement, il désigne donc un matériau qui peut se diviser en fibres ou en fils textiles, tels le coton, le chanvre, le lin, la laine (textiles organiques) ou la pierre d’amiante (textile minéral), puis avec les évolutions de la technique des fibres synthétiques.

L’action de séparer les fibres d’un textile s’appelle le filage. Par extension, le mot textile peut également s’appliquer au résultat après transformation, un drap est un textile.

S’il est tissé, le textile forme un tissu. Dans le cas contraire, il forme une étoffe servant à rembourrer et orner. À la fin du XVIe siècle, l’étoffe prend le sens plus spécifique de textile servant à l’habillement ou à l’ameublement. Aujourd’hui, on trouve des tissus formés par pressage ou agglomération de textile, une extension technique moderne aboutissant à l’expression contradictoire tissu non tissé.

On distingue deux grandes classes de textiles auxquelles s’ajoutent plusieurs sous classes possibles :

  • Textiles traditionnels : textiles pour lesquels on porte l’attention sur l’apparence et le confort. Il s’agit surtout du domaine de la mode, souvent du vêtement, mais aussi de l’ameublement (draps, tentures, rideauxnappesserviettestapisseries).
  • Textiles techniques : sont classés dans cette catégorie tous textiles pour lesquels importent les caractéristiques mécaniques, chimiques, physico-chimiques et ayant une application technique : géotextile, textile médical, matériaux composites à renfort textile.

Par exemple le feutre, les mèches, le fil, les tricots, le papier… sont des textiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.